Un environnement extrême, 2 stratégies de survie.

versMiam! Un festin sur mesure pour les vers!
bacterieLes cheminées hydrothermales situées à près de 3 000 m aux fonds des océans, crachent de l'eau chargée de composés chimiques à des températures avoisinantes les 350 Celsius. L'endroit est idéal pour des bactéries. Elles mesurent un micromètre (un millième de millimètre). Elles extraient les composées chimiques dissous dans l'eau et les transforment pour s'en nourrir et surtout se multiplier. Elles sont aussi le plat favori des vers qui ont adopté deux stratégies distinctes pour profiter du menu. L'idée de départ? Manger c'est procurer à l'organisme de l'énergie pour survivre. Dans un premier cas, une stratégie simple: on mange les bactéries et on les digère!

Voici un exemple de vers qui ont choisi cette approche. Ce n'est pas très joli et surtout très petit, mesurant la moitié d'un millimètre. Mais lorsque vous mangez des bactéries, vous n'avez pas besoin d'une grande bouche. C'est aussi un avantage non négligeable, de ne pas avoir des yeux pour se regarder dans un miroir... Dans le 2e cas, la stratégie est plus complexe: les vers s'associent aux bactéries en profitant mutuellement l'un de l'autre. gros versLes vers peuvent atteindre de plus grandes proportions (plus d'un mètre) et dans un concours de beauté, ils obtiendraient de meilleurs résultats! Dès leur jeune âge, les vers tubulaires avalent des bactéries qui se dispersent dans leur corps. La bouche disparait avec le temps, car il n'a nul besoin de manger. Le ver capte les substances chimiques de l'eau (appendice rouge) et les transporte dans son corps grâce à ses vaisseaux sanguins. Les bactéries digèrent ces substances et sécrètent en retour d'autres substances chimiques qui alimentent le ver en énergie vitale. C'est beau les mystères de la vie, n'est-ce pas?!

TOP