Les grands lacs et le fleuve Saint-Laurent envahie par les poissons d’aquarium!
envahieSource: Wikipédia commons

7 % des Montréalais possédant un aquarium avouent s’être débarrassé d’un poisson exotique via les toilettes. On estime qu’il y a environ 10 000 poissons d’aquarium relâchés dans nos eaux à chaque année.  Le climat plus froid dans nos régions n’est pas propice à leur survie, mais pas pour les poissons rouges et les carpes Koi qui s’en accommode. Adapté de Current result.com par Marc-André Paradis, Aster

versMiam! Un festin sur mesure pour les vers!
bacterieLes cheminées hydrothermales situées à près de 3 000 m aux fonds des océans, crachent de l'eau chargée de composés chimiques à des températures avoisinantes les 350 Celsius. L'endroit est idéal pour des bactéries. Elles mesurent un micromètre (un millième de millimètre). Elles extraient les composées chimiques dissous dans l'eau et les transforment pour s'en nourrir et surtout se multiplier. Elles sont aussi le plat favori des vers qui ont adopté deux stratégies distinctes pour profiter du menu. L'idée de départ? Manger c'est procurer à l'organisme de l'énergie pour survivre. Dans un premier cas, une stratégie simple: on mange les bactéries et on les digère!

Voici un exemple de vers qui ont choisi cette approche. Ce n'est pas très joli et surtout très petit, mesurant la moitié d'un millimètre. Mais lorsque vous mangez des bactéries, vous n'avez pas besoin d'une grande bouche. C'est aussi un avantage non négligeable, de ne pas avoir des yeux pour se regarder dans un miroir... Dans le 2e cas, la stratégie est plus complexe: les vers s'associent aux bactéries en profitant mutuellement l'un de l'autre. gros versLes vers peuvent atteindre de plus grandes proportions (plus d'un mètre) et dans un concours de beauté, ils obtiendraient de meilleurs résultats! Dès leur jeune âge, les vers tubulaires avalent des bactéries qui se dispersent dans leur corps. La bouche disparait avec le temps, car il n'a nul besoin de manger. Le ver capte les substances chimiques de l'eau (appendice rouge) et les transporte dans son corps grâce à ses vaisseaux sanguins. Les bactéries digèrent ces substances et sécrètent en retour d'autres substances chimiques qui alimentent le ver en énergie vitale. C'est beau les mystères de la vie, n'est-ce pas?!

Crédit: Arno533 / WikipédiaLes chiens semblent associer les mots aux objets, différemment des humains. Un jeune enfant qui apprend le mot balle applique ce mot aux objets ayant une forme similaire et ce, indépendamment de la grosseur ou de la texture. Le chien associe le mot balle aux objets ayant la même dimension ou texture que l’objet ayant servi à l’apprentissage. Ce dernier rapportera la balle ayant servi à l’apprentissage parmi un groupe de balles différentes. L’humain saisira une balle, celle qui lui plait le plus! Adapté de Sciencedaily.com par Marc-André Paradis,Aster
Crédit: NASA/JPLContrairement à la croyance populaire, il n'existe aucun lien entre les phases de la lune et la fréquence des troubles psychologiques. C'est la conclusion à laquelle arrive une équipe de chercheurs supervisée par Geneviève Belleville, professeure à l'École de psychologie de l'Université Laval, après avoir examiné la relation entre les cycles lunaires et le nombre de patients qui se présentent aux urgences des hôpitaux en proie à des problèmes psychologiques. Adapté de techno-science.net par Marc-André Paradis,Aster
   
   

 

TOP